Skip to content

L’ALIMENTATION EN NATUROPATHIE: LES 10 PRINCIPES

De mauvaises combinaisons alimentaires et de mauvaises habitudes conduisent à un rallongement des temps de digestion, entraînant des fatigues après le repas, des fermentations, des gaz intestinaux et divers troubles digestifs. Sur le long court, elles modifient l’équilibre de la flore intestinale en acidifiant l’organisme et conduisent à une porosité de la muqueuse digestive avec un risque de toxicité pour nos cellules. Toute digestion trop longue est toxique. De plus, le stress nous empêche de digérer. Voici quelques propositions pour commencer sur le chemin de la santé, en suivant votre ressenti et votre rythme de progression :

1- MANGER LES FRUITS EN DEHORS DES REPAS

MINIMUM 3 HEURES APRÈS UN REPAS ET MAXIMUM 1/2H AVANT LE REPAS SUIVANT

Les fruits se digèrent très vite . S’ils sont coincés avec les autres aliments dans l’estomac, ils fermentent et provoquent des désagréments (ballonnement, fatigue…).

2- MANGER LENTEMENT ET BIEN MASTIQUER

LA DIGESTION COMMENCE DANS LA BOUCHE

Des enzymes digestives se trouvent dans la salive. Ce sont elles qui commencent la dégradation de certains nutriments. Plus la mastication est longue, plus ces enzymes pourront faire leur travail convenablement.

3- NE PAS BOIRE D’EAU PENDANT LES REPAS

MINIMUM 2 HEURES APRÈS UN REPAS ET MAXIMUM 20 MINUTES AVANT LE REPAS SUIVANT

  • Pour ne pas rincer les enzymes salivaires.
  • Pour ne pas noyer le bol alimentaire dans l’estomac diluant les enzymes digestives et les sucs gastriques qui s’y trouvent.

4- ÉVITER L’ASSOCIATION AMIDON FORT ET PROTÉINE FORTE AU COURS D’UN MÊME REPAS

CHAQUE CATÉGORIE D’ALIMENT (Protéine/Lipide/Glucide) POSSÈDE SES PROPRES CARACTÉRISTIQUES DE DIGESTION (Temps/Lieu/pH).

  • Les protéines sont digérées dans l’estomac en milieu acide.
  • Les amidons sont digérés dans le début de l’intestin (duodénum) en milieu basique.
  • L’association d’une protéine forte (viande, poisson, fruits de mer, fromage…) et d’un amidon fort (farineux : pain, pâtes, riz ; pomme de terre…) ralentit grandement la digestion provoquant ballonnements, gaz, mauvaise assimilation, fatigue….

5- ÉVITER DOUCEUR ET CAFÉ A LA FIN D’UN REPAS

A ÉVITER DE FAÇON GÉNÉRALE SINON LOIN DES REPAS

  • Les sucres à la fin d’un repas, qui sont assimilés normalement rapidement par l’organisme, se trouvent coincés dans le bol alimentaires. Ils fermentent et perturbent toute la digestion.
  • Le café est un puissant alcaloïde (= poison). Pour l’éliminer rapidement, l’organisme provoque une vidange gastrique. Les aliments qui ne sont pas broyés, malaxés correctement par l’estomac sont propulsés dans l’intestin (duodénum) perturbant le reste de la digestion.

6- PRÉFÉRER UNE ALIMENTATION BIO LOCALE ET DE SAISON

TROUVER UNE AMAP OU DES PETITS PRODUCTEURS EN NON TRAITÉ PRÈS DE CHEZ SOI

7- PRÉFÉRER UNE CUISSON DOUCE

À LA VAPEUR POUR CONSERVER LES NUTRIMENTS, LES VITAMINES ET LES MINÉRAUX

8- PLUS DE BONS GRAS

TOUTES NOS CELLULES SONT FAITES D’UNE BARRIÈRE CONSTITUÉE DE LIPIDES (BARRIÈRE PHOSPHOLIPIDIQUE) !!!

  • DES AVOCATS
  • DES HUILES à consommer CRUES jusqu’à 3 Càs par jour, riches en oméga 3 bio et de 1ère pression à froid (lin, colza, noix, pépin de courge…). Alterner les huiles. Elles se conservent max 3 mois au réfrigérateur car elles s’oxydent vite. Elles diminuent l’inflammation et fluidifient le sang
  • DES HUILES pour la CUISSON huile d’olive et huile de coco
  • LAIT DE COCO OU CHAIR DE COCO
  • JAUNE D’ŒUF CRU garder le jaune encore liquide en le cuisinant mollet, poché ou au plat.

9- PLUS DE CRU

EN DÉBUT DE REPAS LES LÉGUMES CRUS APPORTENT LES ENZYMES NÉCESSAIRES À LA DIGESTION ET SOULAGENT LE PANCRÉAS

…s’ils sont bien digérés c’est à dire s’il n’y a pas de gonflement, ballonnement ou douleur ! Sinon passer aux jus de légumes (qui ne contiennent plus de fibres irritantes).

10- PLUS DE FRUITS ET DE LÉGUMES

  • LES FRUITS TOUJOURS EN DEHORS DES REPAS: A la croque ou mixés en smoothie (éviter les jus de fruits pour éviter les pics d’insuline)
  • INVERSER LES PROPORTIONS DANS L’ASSIETTE : 80 % légumes + 20% féculent/protéine…. Et non l’inverse !!

Plus de fruits et de légumes = plus de fibres = effet ballaste = meilleur transit = meilleure assimilation

LEXIQUE :
Exemples d’amidon (glucides ou hydrates de carbone):
Toutes les courges, patate douce, pomme de terre, châtaigne, quinoa, sarrasin, millet, riz, maïs…ou pâtes.
Exemple de protéines :
Algues, avocat, coquillages type St Jacques/moules/huîtres, œuf, fromage, petits poissons vapeurs type maquereaux, sardines, anchois… (éviter les conserves et préférer le surgelé en pêche sauvage durable), volaille, viande rouge.
Exemple d’oléagineux :
Amandes, noix, noisettes, noix du brésil (max 3/jour), noix macadamia, noix de pécan, graines de tournesol, graines de sésame, graines de lin, graine de courge, souchet…. A FAIRE TREMPER LA VEILLE pour éliminer l’acide phytique* (sauf lin et sésame qui sont à broyer).
Exemple de légumineuses :
Pois chiches, lentilles, haricots… A FAIRE TREMPER LA VEILLE pour éliminer l’acide phytique*, germées elles peuvent être consommées crues.

* L’acide phytique est naturellement présent dans les légumineuses et les oléagineux. Il permet à la graine de se défendre contre ses prédateurs, la rendant indigeste. Le trempage permet d’en éliminer une grande partie.

Laissez un commentaire





Scroll To Top